Laurence, 49 ans, sans antécédent, consulte car ses orteils sont devenus violacés progressivement sur 1 mois. Apyrétique, elle a depuis 2 semaines une rhinorrhée, majorée ces dernières 48 h, associée à : asthénie, toux, agueusie, discrète sensation d’essoufflement… Elle avait consulté 4 semaines plus tôt un rhumatologue pour une sciatalgie droite qui persiste, avec parésie des releveurs du pied et du triceps sural (IRM lombaire normale). Bilan sanguin (CRP, VS, NFS, EPP) et hépatique, TSH, fonction rénale, ECBU normaux. Sérologies VHB, VHC, VIH, Lyme négatives.
Elle a reçu de la prednisolone à 1 mg/kg pendant 1 semaine (rhumatologue) avec un relais par kétoprofène (remplacé ensuite par oxycodone et paracétamol).
À l’examen : auscultation cardiopulmonaire normale (léger souffle systolique). Acrocyanose violacée des orteils remontant jusqu’au médio-pied,...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR