Michel, 62 ans, consulte après l’apparition il y a 1 semaine d’une formation translucide sur le bord d’un orteil (fig. 1). Il craint une évolution péjorative. Après manipulation et exérèse, une pâte visqueuse est exprimée (fig. 2).
Il est le plus souvent secondaire à une arthrose sous-jacente des doigts (3 premiers, majeur surtout) ou des orteils, chez une femme, vers 60 ans.
La tuméfaction péri-articulaire (face dorsale), dure, froide, non douloureuse et recouverte de peau translucide renferme une substance gélatineuse enserrée dans le tissu conjonctif.
Volontiers reliée à l’articulation interphalangienne distale (plus de 80 % des cas), elle est :
– visible, sous forme de kyste superficiel : fragile et facilement rompu (traumatisme minime) ;
– ou sous-unguéale, plus rare. La compression matricielle provoque alors la formation d’un sillon longitudinal responsable d’une déformation et d’onychopathies : coloration bleue de la lunule (chlomonychie), fragilité unguéale.
Le meilleur des traitements est la chirurgie. Elle favorise la fibrose qui évite la communication entre articulation et kyste. Des injections d’agents sclérosants (tétradécyl sulfate de sodium à 1 %) sont possibles. La ponction est à éviter en raison de récidives fréquentes. Leur répétition expose à un risque infectieux (arthrite).
Pour en savoir plus
Baron D. Arthrose digitale. Rev Prat Med Gen 2018;32:451-4.
Zaraa I. Pathologie unguéale. Infectieuse, mécanique ou tumorale ? Rev Prat Med Gen 2019;33:103-8.
Institut français de chirurgie de la main. Pseudo-kyste mucoïde digital. https://bit.ly/2UTygjC