Évolution et nouvelles approches en contraception

L’accès à la contraception a marqué une étape fondamentale dans la libération de la femme. Pourtant, elle fait aujourd’hui l’objet de nombreuses attaques dans les médias et les réseaux sociaux, surtout lorsqu'il s’agit de contraception hormonale. La crise de 2012 au sujet du risque vasculaire des contraceptions estroprogestatives a fortement contribué à cette perception négative. Cependant, certains changements étaient déjà amorcés antérieurement, dans un contexte de diminution globale de l’utilisation des thérapeutiques hormonales classiques au profit des contraceptions dites de « longue durée d’action réversibles » (dispositifs intra-utérins et implant contraceptif) et des méthodes non hormonales. Les récentes études analysant l’évolution de l’utilisation des différents modes contraceptifs des femmes françaises montrent des comportements contrastés avec : d’une part une préférence des utilisatrices pour des contraceptions les plus efficaces et en particulier les contraceptions dites de longues durées d’action ; mais d’autre part un phénomène d’évitement de la contraception hormonale de la part des femmes jeunes (notamment entre 20 et 24 ans) au profit du seul préservatif en dépit de sa moindre efficacité contraceptive. Plusieurs phénomènes ont contribué à ces changements de comportement contraceptif : de profondes modifications des contraceptions hormonales ainsi que le développement de dispositifs intra-utérins adaptés aux différentes anatomies utérines ont permis de faire...

Lire plus

L’accès à la contraception a marqué une étape fondamentale dans la libération de la femme. Pourtant, elle fait aujourd’hui l’objet de nombreuses attaques dans les médias et les réseaux sociaux, surtout lorsqu'il s’agit de contraception hormonale. La crise de 2012 au sujet du risque vasculaire des contraceptions estroprogestatives a fortement contribué à cette perception négative. Cependant, certains changements étaient déjà amorcés antérieurement, dans un contexte de diminution globale de l’utilisation des thérapeutiques hormonales classiques au profit des contraceptions dites de « longue durée d’action réversibles » (dispositifs intra-utérins et implant contraceptif) et des méthodes non hormonales. Les récentes études analysant l’évolution de l’utilisation des différents modes contraceptifs des femmes françaises montrent des comportements contrastés avec : d’une part une préférence des utilisatrices pour des contraceptions les plus efficaces et en particulier les contraceptions dites de longues durées d’action ; mais d’autre part un phénomène d’évitement de la contraception hormonale de la part des femmes jeunes (notamment entre 20 et 24 ans) au profit du seul préservatif en dépit de sa moindre efficacité contraceptive. Plusieurs phénomènes ont contribué à ces changements de comportement contraceptif : de profondes modifications des contraceptions hormonales ainsi que le développement de dispositifs intra-utérins adaptés aux différentes anatomies utérines ont permis de faire évoluer le paysage contraceptif français; enfin, du fait d’une meilleure connaissance des facteurs de risque vasculaire et de l’impact vasculaire différentiel selon les générations de contraceptions hormonales, le choix contraceptif peut être optimisé et adapté individuellement.

Geneviève Plu-Bureau

Au sommaire

Évolution des pratiques et des demandes de contraception en France

En France, l’évolution du paysage contraceptif est analysée depuis la fin des années 1970. En effet, en France, sous la conduite de l’Institut national d’études démographiques (Ined), des études réalisées à intervalles réguliers ont été menées dans ce but. Fin 2012, une jeune femme ayant eu un accident vasculaire alors qu’elle…

Contraceptions de longue durée d’action réversibles

Les contraceptions dites de longue durée d’action réversibles regroupent différentes méthodes contraceptives qui ont comme point commun d’assurer une efficacité prolongée dans le temps tout en étant réversibles.1 La recherche de la contraception idéale fait l’objet de recherches internationales avec pour but de trouver la méthode…

Le choix de la première contraception : une étape majeure

La première contraception est une étape majeure dans la vie d’une jeune fille. Il s’agit bien souvent du premier contact avec un praticien en relation avec sa vie de femme, sa sexualité, sa fertilité… Pour le praticien, cette consultation est également un défi qui vise à gagner la confiance de la jeune patiente tout en recueillant…

Contraception hormonale et risque vasculaire

Le risque vasculaire est le principal effet délétère de la contraception hormonale estroprogestative ou contraception hormonale combinée. Ce risque est bien connu puisqu’il est identifié depuis le début de l’utilisation de ces contraceptifs. Il a évolué au cours du temps avec le développement des différentes générations de…

Contraception : les 10 messages clés

Éviter l’examen pelvien lors de la première consultation pour contraception s’il n’est pas souhaité par la jeune fille.Dépister par un interrogatoire rigoureux les contre-indications à la contraception estroprogestative, notamment vasculaires.Proposer à chaque femme le choix parmi les contraceptions possibles pour elle.Expliquer en…

Les messages clés

Éviter l’examen pelvien lors de la première consultation pour contraception s’il n’est pas souhaité par la jeune fille

promo

Tous les tableaux et figures du dossier

promo