Michel, 79 ans, consulte pour des ulcérations de la verge (figure) faisant suite à un érythème en bande prurigineux. Ces lésions sont douloureuses. Il craint une IST, mais le bilan s’avère négatif.

Les érosions du pénis sont dues à plusieurs causes, parmi lesquelles traumatismes, eczéma de contact, psoriasis inversé, balanite de Zoon, lichen, herpès, mycose et syphilis sont les plus fréquentes.
L’eczéma de contact est une réaction allergique cutanée secondaire à la mise en relation avec un allergène. Il se manifeste par des placards érythémateux plus ou moins bien limités et prurigineux, des vésicules, des suintements, voire des ulcérations.
L’atteinte du pénis peut être secondaire à l’utilisation d’accessoires sexuels, de préservatifs au latex (cas de ce patient), de gels et savons parfumés.
Ici, l’allergène en cause est très probablement le latex : la confirmation diagnostique se fait par patch-test. En attendant, l’utilisation de préservatifs en polyuréthane (Avanti, Durex ; Non-Latex, Ceylor ; Original 0.02, Protex) ou polyisoprène (Skyn, Manix) est à conseiller.
Le traitement est simple : dermocorticoïdes de faible puissance (hydrocortisone) après avoir éliminé une surinfection. Prescrire en crème pour une lésion érodée ou suintante, en pommade pour une forme sèche.

Pour en savoir plus

Bunker CB, Barete S. Dermatologie génitale masculine. Paris: Elsevier; 2005.
Diaz E, Barbaud A, Chasset F. Bien prescrire les dermocorticoïdes. Rev Prat Med Gen 2020;34:78-9.