AVC à la phase aiguë : des progrès considérables, mais encore des zones d’ombre

Les progrès de la prise en charge de l’ischémie cérébrale ont été considérables. La lecture de ce dossier dédié à la phase aiguë des accidents vasculaires cérébraux (AVC) montre que nous ne sommes plus dans le même monde que celui qui était enseigné il y a seulement quelques années. Tout n’est pas réglé pour autant, car, malgré notre arsenal thérapeutique actuel, 1 patient sur 2 garde des séquelles, et la prise en charge des hémorragies cérébrales n’a presque pas évolué depuis les années 1980 et l’avènement de la tomodensitométrie. Le lecteur ne doit pas perdre de vue non plus que la prise en charge des AVC ne se résume pas à la seule phase aiguë et comprend aussi la prévention primaire et secondaire, et la rééducation, qui ne sont pas abordées ici.

Au sommaire

Quand penser précocement à un accident vasculaire cérébral et que faire ?

L’accident vasculaire cérébral (AVC) est l’une des principales causes de mortalité en France et la première cause de handicap acquis de l’adulte : chaque année près de 140 000 personnes en sont victimes.1 On estime qu’une personne sur six aura un AVC dans sa vie.1 La fragilité du parenchyme cérébral et la brutalité de l’agression…

Prise en charge préhospitalière des accidents vasculaires cérébraux

Toute suspicion d’accident vasculaire cérébral (AVC) aigu doit faire appeler le Samu-centre 15. Les symptômes évocateurs peuvent être identifiés par le patient ou ses proches en utilisant l’acronyme VITE (« Visage paralysé, Inertie d’un membre, Trouble de la parole, En urgence appelez le 15 »), dérivé de l’échelle anglo-saxonne FAST…

Recanalisation après une ischémie cérébrale

À la phase aiguë, la prise en charge thérapeutique de l’accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique repose sur deux piliers : l’hospitalisation en unité neurovasculaire (UNV) et la recanalisation. Les stratégies de recanalisation se fondent sur deux approches, l’une pharmacologique (administration d’un fibrinolytique, c’est la…

Prise en charge des infarctus étendus du territoire de l’artère cérébrale moyenne

Dans les infarctus étendus du territoire de l’artère cérébrale moyenne, la lésion cérébrale peut se comporter comme un processus expansif refoulant les structures de voisinage en raison du volume important de l’infarctus et de l’œdème qu’il engendre. La compression secondaire des artères cérébrales antérieures et postérieures sur…

Intérêt de la télémédecine pour les hôpitaux sans unité neurovasculaire

L’efficacité des unités neurovasculaires (UNV) sur le pronostic fonctionnel et vital des patients avec un accident vasculaire cérébral (AVC) n’est plus à démontrer.1-3 Malgré l’augmentation du nombre d’UNV en France depuis le Plan AVC, le ratio de patients hospitalisés pour AVC et admis en UNV reste insuffisant. De plus, les…

Nouveautés dans la prise en charge des hémorragies cérébrales spontanées (non traumatiques, non malformatives)

Les hémorragies intracérébrales spontanées résultent d’un saignement cérébral intraparenchymateux en lien avec la rupture de petits vaisseaux généralement touchés par une microangiopathie sporadique. Elles représentent environ 15 % des accidents vasculaires cérébraux (AVC) dans les pays occidentaux. Les hémorragies localisées dans…

AVC, les 24 premières heures : 10 messages clés

1 Un accident vasculaire cérébral (AVC) doit être évoqué face à un déficit neurologique brutal, focal (où une lésion unique peut expliquer tous les signes), et dont la symptomatologie est d’emblée maximale. 2 La prise en charge préhospitalière repose avant tout sur l’appel au centre 15, qui permet l’orientation du patient dans le…

Les messages clés

1 Un accident vasculaire cérébral (AVC) doit être évoqué face à un déficit neurologique brutal, focal (où une lésion unique peut expliquer tous les signes), et dont la symptomatologie est d’emblée maximale

Tous les tableaux et figures du dossier

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR