Pathologie de la muqueuse buccale
« Entre le bord des lèvres et l’isthme du gosier, il y a la cavité buccale. Merci de vous y arrêter. »
Voilà l’antienne que les enseignants de stomatologie et chirurgie maxillofaciale assènent aux étudiants en médecine à longueur de cours et autres travaux dirigés. Les articles du dossier qui lui est ici consacré illustrent combien cette muqueuse peut traduire, voire révéler, un état pathologique dont l’expression buccale est souvent négligée ou ignorée. La pathologie la plus redoutée de cette muqueuse buccale est bien sûr le carcinome épidermoïde. Le diagnostic précoce d’une lésion potentiellement maligne est encore l’un des meilleurs moyens d’appliquer suffisamment tôt le traitement qui évitera si possible l’évolution vers ce cancer dont le pronostic à 5 ans reste l’un des plus défavorables, autour de 40 % de survie. Il n’est pas acceptable de rester au pire indifférent, au mieux « optimiste », devant cette ulcération qui ne guérit pas sous une prothèse dentaire ou un bourgeonnement chronique et saignotant dans l’alvéole d’une dent récemment avulsée.

Au sommaire

Pathologies bénignes de la muqueuse buccale

Si les aphtes banals et les traumatismes représentent les causes les plus fréquentes d’ulcérations buccales,1 leur diagnostic repose sur certaines caractéristiques cliniques et ne doit pas faire méconnaître les autres causes dominées en sévérité par le carcinome épidermoïde. L’aphte buccal est fréquent, souvent banal, ses critères…

Pathologies médicales potentiellement malignes de la muqueuse buccale

Le concept qui autorise à désigner certaines lésions ou affections comme étant précancéreuses repose sur les constats suivants :– le suivi longitudinal a bien donné lieu à une transformation maligne ;– certaines de ces altérations sont observées au voisinage de carcinomes épidermoïdes (lésions érythémateuses ou blanches) ;–…

Bouche et médicaments

Le développement de nouveaux médicaments apporte régulièrement de nouveaux signalements d’effets indésirables et d’interactions médicamenteuses. L’iatrogénie (maladies ou troubles physiques liés à un traitement ou à un médicament) devient omniprésente, et la bouche est le lieu d’expression de nombre d’entre elles.

Que faire avant un geste chirurgical endobuccal ?

Depuis l’avènement de l’anesthésie par William Thomas Green Morton en 1846 qui l’utilisa pour la première fois lors de l’avulsion d’une molaire, les gestes en chirurgie orale sont devenus de plus en plus invasifs. La prise en charge des pathologies dentaires et des mâchoires nécessite une prise en charge standardisée et spécifique…

Pathologie de la muqueuse buccale : 10 messages clés

1 L’analyse des lésions élémentaires de la muqueuse buccale guide les hypothèses diagnostiques. 2 L’analyse des lésions de la muqueuse buccale ne peut être dissociée de l’examen dentaire. 3 Des lésions de la muqueuse buccale peuvent être révélatrices d’une pathologie systémique.4 La muqueuse buccale peut être le siège d’une…

Les messages clés

1 L’analyse des lésions élémentaires de la muqueuse buccale guide les hypothèses diagnostiques

Tous les tableaux et figures du dossier

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR