Onconéphrologie

Les patients pris en charge en oncologie sont de plus en plus âgés et ont de plus en plus de comorbidités. L’insuffisance rénale est une situation rencontrée de plus en plus souvent chez ces patients, avant même tout traitement du cancer. Par ailleurs, toutes les nouvelles thérapeutiques, comme l’immunothérapie ou les thérapies ciblées, si elles sont une avancée majeure dans le traitement des cancers, sont susceptibles d’induire des effets indésirables rénaux : hypertension artérielle, protéinurie, dégradation de la fonction rénale aiguë ou chronique, atteinte immunologique, microangiopathies thrombotiques… le recours au néphrologue devient donc une habitude pour l’oncologue. À l’inverse, les néphrologues structurent et organisent les prises en charge pour répondre aux spécificités du traitement du cancer : consultation d’onconéphrologie en urgence, suivi rapproché, expertise néphropharmacologique et collaborations étroites avec les pharmacologues, les cardiologues, les anatomopathologistes… La nouvelle onconéphrologie est en marche…

Au sommaire

Épidémiologie et facteurs de risque d’atteinte rénale au cours d’une chimiothérapie

Les liens entre rein et cancer sont étroits. La ­fonction rénale impacte la prise en charge et les traitements du cancer et, inversement, les traitements du cancer peuvent détériorer la fonction rénale. Enfin, les patients insuffisants rénaux sont plus exposés aux pathologies cancéreuses, et la ­maladie cancéreuse peut avoir une…

Toxicité rénale des anticancéreux

Les toxicités rénales des traitements du cancer sont multiples. Elles diffèrent par leur mode de révélation clinique (élévation de la créatinine et/ou autres anomalies), leur caractère aigu ou chronique, leur mécanisme (dépendantes de la dose pour certaines, immuno-allergiques pour d’autres), le compartiment rénal atteint, leur…

Insuffisance rénale et symptômes rénaux associés aux thérapies moléculaires ciblées en oncologie

Depuis le développement de l’imatinib et du trastuzumab, les deux premières thérapies ciblées à succès, l’idée d’une oncologie de ­précision avec des traitements guidés par les altérations de chaque tumeur a constitué un moteur de découvertes thérapeutiques.1 Dans certaines localisations tumorales, comme le cancer du rein à cellules…

Fonction rénale et traitement du cancer

Si les patients insuffisants rénaux ou ayant des comorbidités sont, dans la grande majorité, des exclus des essais cliniques, ils représentent une partie importante des patients vus quotidiennement en consultation d’oncologie. On estime par exemple qu’une insuffisance rénale chronique ou une maladie rénale chronique de stade égal ou…

Thérapies ciblées et hypertension artérielle

L’avènement des thérapies ciblées (inhibiteurs de tyrosine kinase et antiangiogéniques) a permis l’amélioration de la prise en charge et du pronostic des patients atteints de ­cancers, au prix cependant d’une majoration des effets indésirables, notamment cardiaques et vasculaires. Avant l’initiation de toute chimiothérapie, 20 à 30 …

Insuffisance rénale aiguë et traitement du cancer

L’association entre cancer et insuffisance ­rénale aiguë est multifactorielle et complexe : les patients atteints de maladie rénale chronique sont davantage susceptibles de développer des cancers, et leurs traitements sont capables d’induire une insuffisance rénale aiguë. Par ailleurs, l’émergence de nouvelles classes…

Onconéphrologie : 8 messages clés

1 Bien évaluer la fonction rénale. La maladie rénale chronique augmente souvent le risque de complications durant la chimio­thérapie, il est donc essentiel de bien évaluer non seulement la filtration glomérulaire par l'estimation du débit de filtration glomérulaire suivant les formules MDRD ou CKD-EPI, mais aussi de vérifier s'il…

Les messages clés

1 Bien évaluer la fonction rénale

promo

Tous les tableaux et figures du dossier

promo