Sport amateur, sport de loisir et santé

La lutte contre la sédentarité et la promotion de l’activité physique sont devenues des enjeux de santé publique. Si une grande proportion de la population pratique une activité physique, elle le fait avec une régularité très variable, et presque 50% des Français ne font aucun sport ni exercice physique. La motivation principale de la pratique est davantage le besoin de bien-être général et de détente ou le maintien de l’état de santé que la recherche de performance ou le goût pour la compétition. Beaucoup pratiquent leur activité physique seuls, d’autres sont encadrés par les clubs ou fédérations. Les sports ont chacun leurs spécificités. C’est pourquoi une consultation médicale d’activité physique est absolument nécessaire pour toute demande de certificat d'absence de contre-indication à la pratique d’un sport. L'objectif est de repérer les éventuelles contre-indications et de conseiller, en fonction des spécificités du sujet (âge, statut médical, motivation de loisirs ou de compétition) et du sport désiré, les précautions à prendre (choix du sport, intensité de l’activité, nutrition, mesures de prévention, pratique dans un milieu sécurisé…) pour éviter des complications notamment cardiovasculaires, musculaires et ostéoarticulaires, ou anomalies du développement statural et pubertaire chez les enfants et adolescents.

Au sommaire

Pratique du sport dans la population générale

L’incidence toujours aussi importante des principales maladies chroniques conduit les autorités sanitaires des différents pays à développer des programmes de prévention de facteurs de risque communs à toutes ces pathologies. Quatre principaux facteurs de risque communs sont maintenant reconnus pour ces maladies, dont l’inactivité…

Prévention des lésions ostéo-articulaires dans le sport amateur et de loisir

La loi du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé prévoit la prescription par le médecin d’une activité physique, adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical du patient, dans le cadre du parcours de soins des affections de longue durée,Le nombre de pratiquants des activités physiques et…

Comment réduire le risque de mort subite non traumatique liée au sport ?

Vu ses effets bénéfiques indéniables, la pratique d’une activité physique ou sportive adaptée doit toujours être encouragée. Mais il est aussi vrai qu’une pathologie cardiovasculaire méconnue peut être révélée par un accident cardiovasculaire. Une prévention efficace de ces accidents paraît justifiée mais sa mise en place sur une…

Nutrition du sportif

Tous les sportifs occasionnels, amateurs ou ­professionnels, ont maintenant pleinement conscience du rôle joué par la nutrition pour l’optimisation des performances. Il faut cependant rappeler que la nutrition ne constitue qu’un des nombreux déterminants de la performance, la qualité de l’entraînement primant largement. Le rôle…

Certificat d’absence de contre-indication médicale à la pratique d’un sport

«Docteur, pourriez-vous me signer ma demande de licence pour continuer le football ? » Les médecins traitants sont souvent interpellés par leurs patients pour la rédaction d’un certificat d’absence de contre-indication médicale à la pratique d’un sport. Mais que signifie ce certificat ? Quel est son support juridique ? Existe-t-il…

10 messages clés

1 L’activité physique est devenue un enjeu de santé publique, mais entre 33 et 46 % des Français ne font jamais de sport ou d’exercice physique. 2 Le maintien de l’état de santé et le besoin de se détendre sont la motivation principale, bien plus que la recherche de performance ou le goût pour la compétition.3 Des mesures majeures…

Les messages clés

1 L’activité physique est devenue un enjeu de santé publique, mais entre 33 et 46 % des Français ne font jamais de sport ou d’exercice physique

Tous les tableaux et figures du dossier

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR