Maladie d’Alzheimer débutante : l’espoir du lécanémab

Les anticorps monoclonaux dirigés contre le peptide bêta-amyloïde ont pour objectif de ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer. L’accumulation de ces agrégats est en effet un signe caractéristique et une possible cause de la maladie d’Alzheimer (malgré les controverses récentes sur ses mécanismes physiopathologiques). L…

L’insuffisance cardiaque en hausse chez les jeunes Français

Bien que l’âge médian de survenue d’une insuffisance cardiaque reste supérieur à 70 ans dans les pays occidentaux, des études récentes suggèrent que son incidence augmente chez les adultes jeunes, c’est-à-dire âgés de moins de 50 ans. Cependant, peu de travaux ont été menés pour étudier spécifiquement l’évolution de cette tendance…

Tremblement essentiel : la thalamotomie efficace à long terme

Alors que le tremblement essentiel touche 5 % des plus de 60 ans et près de 600 000 personnes en France, ses causes demeurent mal comprises. Le traitement médicamenteux est symptomatique et peu spécifique ; il est fondé sur le propranolol et les barbituriques, en première ligne, puis sur des antiépileptiques, des bêtabloquants ou…

De la musique contre les cauchemars

Touchant environ 4 % de la population générale, les cauchemars fréquents – plus d’un par semaine – peuvent perturber l’état de veille : fatigue, anxiété, flashbacks... Pour lutter contre cette « maladie des cauchemars », la thérapie par répétition d’imagerie mentale (abréviée IRT en anglais) propose d’imaginer quotidiennement des…

MICI : un herbicide incriminé

Touchant plus de 200 000 personnes en France, les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) font l’objet de nombreuses recherches visant à identifier des variants génétiques à risque. Cependant, aucune étude n’avait jusqu’ici cherché à identifier de manière systématique des facteurs environnementaux pour ces maladies…

Ruxolitinib topique, un inhibiteur de JAK1 et JAK2 contre le vitiligo

À l’heure actuelle, aucun traitement spécifique n’a d’AMM contre le vitiligo. De petites études ouvertes ont montré, dès 2017, l’intérêt des inhibiteurs sélectifs des Janus kinases JAK1 et JAK2, enzymes dont l’activation jouerait un rôle dans la destruction des mélanocytes. En 2020, une étude contrôlée de phase II indiquait une…