Le scanner corporel à la place des biopsies cutanées ?

Lorsqu’un cancer de la peau est suspecté, le dermatologue réalise une biopsie cutanée, pour déterminer s’il s’agit ou non d’une lésion tumorale. En effet, seule une biopsie de peau identifie une tumeur maligne. Pourtant, cet acte réalisé sous anesthésie locale reste invasif.Pour limiter les biopsies inutiles, des chercheurs…

Efficacité du baricitinib confirmée dans la pelade

Caractérisée par une perte des cheveux par plaques, la pelade peut causer une grande détresse, d’autant plus que les traitements actuels – injections de glucocorticoïdes au niveau des plaques d’alopécie ou application de minoxidil sur le cuir chevelu – ont une efficacité limitée. La pathogenèse est en partie connue : elle est liée à…

La mammographie pour évaluer le risque cardiovasculaire des femmes !

La mammographie permet la détection des calcifications des artères mammaires. Or ces calci­fications seraient associées, chez les femmes, à une augmentation du risque d’événement cardio­vasculaire, selon deux récentes études complé­mentaires.Une première étude, rétrospective – dont les résul­tats sont parus en février dans European…

Efficacité du baricitinib confirmée dans la pelade

Caractérisée par une perte des cheveux par plaques, la pelade peut causer une grande détresse, d’autant plus que les traitements actuels – injections de glucocorticoïdes au niveau des plaques d’alopécie ou application de minoxidil sur le cuir chevelu – ont une efficacité limitée. La pathogenèse est en partie connue : elle est liée à…

Canal carpien : l’attelle fait mieux que les corticoïdes

Trouble musculosquelettique le plus fréquent, le syndrome du canal carpien se caractérise par des troubles de la sensibilité et des douleurs au niveau des trois premiers doigts de la main, qui peuvent mener à une intervention chirurgicale dans les cas les plus sévères. Avant d’en arriver là, deux principaux traitements sont…

Vaccin anti-HPV : une dose suffirait ?

Aujourd’hui, en France, la vaccination contre les papillomavirus (HPV) est recommandée chez toutes les filles et tous les garçons de 11 à 14 ans révolus (schéma vaccinal à deux doses à six mois d’intervalle), mais aussi en rattrapage chez tous les adolescents (hommes et femmes) de 15 à 19 ans révolus (avec un schéma à trois doses à…