La méditation de pleine conscience non inférieure à l’escitalopram contre l’anxiété

La méditation de pleine conscience s’avère non inférieure à la prise d’escitalopram contre les troubles anxieux, d’après un essai randomisé publié en novembre dans JAMA Psychiatry.Une équipe internationale de chercheurs a mené un essai randomisé multicentrique comparant la méditation de pleine conscience à la prise d’escitalopram…

Le nirsévimab efficace contre la bronchiolite

Infection virale mettant à mal le système hospitalier pédiatrique chaque hiver, la bronchiolite ne bénéficie pas d’une stratégie prophylactique, à part le palivizumab, traitement hospitalier réservé aux nourrissons à très haut risque. Cet anticorps monoclonal a des limites qui empêchent son administration à tous les nourrissons : d…

Ruxolitinib topique, un inhibiteur de JAK1 et JAK2 contre le vitiligo

À l’heure actuelle, aucun traitement spécifique n’a d’AMM contre le vitiligo. De petites études ouvertes ont montré, dès 2017, l’intérêt des inhibiteurs sélectifs des Janus kinases JAK1 et JAK2, enzymes dont l’activation jouerait un rôle dans la destruction des mélanocytes. En 2020, une étude contrôlée de phase II indiquait une…

Risque accru de fracture de hanche pour les femmes végétariennes

Si les végétariens mangent plus de fruits et de légumes, dont la consommation est associée à moins de fractures osseuses, leur alimentation pauvre en certains nutriments (oméga 3, vitamine B12, calcium…) pourrait augmenter le risque de fractures. Mais trop peu d’études existent pour conclure.Afin de clarifier le sujet, des…

Psilocybine : l’avenir du sevrage alcoolique ?

La psilocybine – psychédélique dont les résultats contre la dépression s’accumulent et sont de mieux en mieux compris – serait-elle également efficace dans le traitement de l’alcoolodépendance ? Un essai randomisé en double aveugle a été mené sur 95 participants alcoolodépendants non traités et ne consommant pas de psychédéliques …

Cancer de la prostate : une alternative au dosage du PSA

Le dépistage actuel du cancer de la prostate repose sur le dosage d’un biomarqueur sanguin, l’antigène spécifique de la prostate (PSA). Mais celui-ci, peu spécifique, ne permet pas de différencier les tumeurs qui risquent de s’étendre et doivent être traitées et celles qui resteront stables. Afin de différencier les tumeurs…