Des probiotiques contre les effets délétères des additifs alimentaires ?

Face à la prévalence accrue des MICI, la recherche avance pour mieux identifier les facteurs de risque environnementaux. Parmi les différentes hypothèses, certains additifs alimentaires, capables de favoriser une inflammation intestinale chronique, sont pointés du doigt. Dans une étude récente, des chercheurs français ont trouvé une…

Otites : faut-il encore prescrire de l’amoxicilline ?

Le traitement des otites moyennes aiguës purulentes, fréquentes chez l’enfant, repose sur l’amoxicilline en première ligne. Toutefois, les évolutions microbiennes, avec l’émergence de souches résistantes, pourraient rendre cet antibiotique moins efficace. Faut-il réviser les recos ?

Coqueluche à B. parapertussis : les recos du HCSP

Le signalement depuis juin 2022 de plusieurs cas groupés de coqueluche à B. parapertussis a conduit le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) à actualiser la conduite à tenir, étant donné que leur précédent rapport, datant de 2014, ne mentionnait pas spécifiquement les coqueluches liées à cette bactérie.

Alcool, tabac et cannabis : des outils simples pour évaluer la consommation

Le « Dry January » motive de nombreux patients à réduire leur consommation d’alcool pour bien démarrer l’année. Mais, pour l’alcool tout autant que pour le tabac et le cannabis – les trois substances psychoactives les plus consommées par les Français –, c’est toute l’année que le médecin traitant est confronté à des consommations à…

Syndromes hyperéosinophiliques : nouvelles recos pour les MG

La constatation d’une hyperéosinophilie sanguine, symptomatique ou non, n’est jamais à négliger et doit toujours être un signe d’alerte pour le clinicien. La HAS a mis en ligne des recos sur la conduite à tenir en cas de syndromes hyperéosinophiliques. Synthèse pour le médecin traitant.

Tremblement : essentiel, parkinsonien, cérébelleux ?

Les causes de tremblement – motif de consultation fréquent – sont nombreuses. Le diagnostic, essentiellement clinique, s’appuie sur un interrogatoire et un examen clinique minutieux. Comment s’orienter dans la démarche étiologique ? Quels examens complémentaires ? Quelle prise en charge ?