De garde aux urgences générales, vous recevez Mme V., âgée de 56 ans, pour asthénie et dyspnée. Cette patiente sans antécédents, ménopausée, présente comme seul facteur de risque cardiovasculaire un tabagisme actif à 50 paquets-années.

L’histoire est celle d’une altération de l’état général évoluant depuis trois mois puisque la patiente vous informe avoir perdu 10 kg. Depuis trois semaines est apparue une dyspnée de majoration progressive, si bien qu’elle ne peut plus tenir allongée.

Les paramètres vitaux à l’arrivée sont les suivants : pression artérielle à 85/45 mmHg (contrôlée à trois reprises) ; fréquence cardiaque à 110/min ; température à 37,8 °C ; saturation à 88 % en air ambiant.

L’examen physique montre une franche turgescence jugulaire avec de discrets œdèmes des membres inférieurs et des marbrures des deux genoux. L’auscultation pulmonaire est normale. Le reste de l’examen physique est sans particularité.
Question 1 - À ce stade, l(es) hypothèse(s) diagnostique(s) la (les) plus pertinente(s) pour expliquer cet état de choc est (sont) :
L’électrocardiogramme (ECG) affinera le diagnostic.
L’échographie cardiaque donnera le diagnostic.
L’auscultation pulmonaire est normale.
L’échographie cardiaque affinera le diagnostic.
L’auscultation pulmonaire est normale.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Exercez-vous aux ECN avec les dossiers progressifs et les LCA de La Revue du Praticien