Une patiente de 24 ans, secrétaire médicale, se présente pour l’apparition d’une gêne visuelle de l’œil gauche qui évolue depuis quelques heures. Elle a ressenti, alors qu’elle conduisait, une baisse d’acuité visuelle (BAV) avec apparition d’une tache noire centrale, dit-elle.

À l’examen, son œil est blanc, non douloureux en position neutre, mais à la mobilisation apparaît une sensation de tension péri-orbitaire. Vous ne constatez pas de trouble de l’oculomotricité et les réflexes pupillaires sont normaux. Vous constatez une pseudo-dilatation de la pupille à l’éclairage de l’œil gauche après simulation lumineuse de l’œil droit dans la pénombre.

Elle n’a pas d’antécédent particulier notamment neurologique. Elle fume 5 cigarettes par jour depuis l’âge de 16 ans. Elle prend une contraception hormonale orale.
Question 1 - Le tableau clinique vous évoque :
Œil rouge souvent douloureux (position neutre et à la mobilisation) +/- BAV, larmoiement, photophobie, blépharospasme.
Œil rouge souvent douloureux en myosis cercle périkératique, phénomène de Tyndall.
Jeune femme avec BAV unilatérale d’installation rapide + douleur à la mobilisation de l’œil + déficit pupillaire afférent relatif homolatéral. Évoquer une NORB.
Œil blanc, très douloureux, tendu, avec semi-mydriase aréflexique avec BAV importante.
BAV brutale souvent précédée d’une amaurose fugace, indolore ; diminution du réflexe photomoteur direct.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Exercez-vous aux ECN avec les dossiers progressifs et les LCA de La Revue du Praticien