M. R, 50 ans, est amené par les secours dans votre service de gastroentérologie pour plusieurs épisodes de vomissements sanglants. 

Ses constantes à l’arrivée sont : fréquence cardiaque (FC) = 130/min ; tension artérielle (TA) = 105/64 mmHg ; saturation en oxygène (SpO2) = 98 %. 

Vous retrouvez un temps de recoloration cutané à 2 s, ses membres inférieurs sont chauds, il n’existe pas de marbrures. Il n’y a pas de leuconychie, ni d’érythrose palmaire, ni d’hippocratisme digital. 

L’examen abdominal ne révèle pas de circulation collatérale péri-ombilicale ni d’hépatosplénomégalie. 

Histoire du patient : M. R. présentait des douleurs abdominales depuis 2 semaines, qui sont épigastriques à type de crampes, préprandiales, sans irradiation et soulagées par l’alimentation. 

Ses antécédents : accident vasculaire (AVC) ischémique il y a 5 ans pour lequel il prend de l’aspirine 75 mg, ainsi qu’une fibrillation auriculaire à cette même époque pour laquelle il prend de la coumadine (AVK) et de l’aténolol au long cours. 

Allergie à l’amoxicilline à type d’œdème de Quincke. 

Il consomme de l’alcool occasionnellement et fume 25 cigarettes par jour depuis ses 18 ans. 
Question 1 - Votre prise en charge thérapeutique immédiate est la suivante : 
Pas d’indication lors d’une hémorragie digestive 
Oui, pantoprazole, bolus de 80 mg, puis seringue électrique à 8 mg/h 
Pas d’indication si pas de doute sur une hépatopathie ou sur la présence d’une hypertension portale 
Pas d’indication à la transfusion de plasma frais dans ce cas 
Une perfusion de 250 mg d’érythromycine, réalisée trente minutes avant l’endoscopie, augmente les chances que l’estomac soit vide de sang 
 

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Exercez-vous aux ECN avec les dossiers progressifs et les LCA de La Revue du Praticien