Vous recevez aux urgences pédiatriques Simon, 9 mois, pour des mouvements anormaux survenus il y a quelques minutes.

Simon est né à 39 semaines d’aménorrhée, au terme d’une grossesse de déroulement normal. Vous ne notez pas d’antécédent particulier en dehors d’une bronchiolite à l’âge de 3 mois et d’une otite moyenne aiguë purulente à 4 mois. Les vaccinations sont à jour. Simon est alimenté avec du lait premier âge depuis la naissance, la diversification a été débutée à l’âge de 4 mois. Il est gardé en crèche.

Les mouvements anormaux sont survenus au retour de la crèche. La maman vous décrit des mouvements répétitifs du bras et de la jambe droite, « comme des tremblements mais plus amples » ayant duré environ 3 minutes. Simon n’a pas perdu connaissance. Les assistantes maternelles de la crèche n’ont rien remarqué d’anormal chez Simon aujourd’hui. Il n’a pas de fièvre.

À l’arrivée aux urgences, les mouvements anormaux ont cédé.

À l’examen clinique, vous notez : poids = 8 kg ; périmètre crânien = 45 cm ; fréquence cardiaque = 130/mn ; température = 36,8 °C ; fréquence respiratoire = 25/mn ; pression artérielle normale : conscience normale ; réflexes ostéo-tendineux vifs à droite ; signe de Babinski droit ; pupilles réactives, symétriques ; pas de mydriase ni de myosis ; légère hypotonie axiale pour l’âge ; fontanelle normotendue ; pas de purpura ; auscultation cardiaque normale.

Question 1 : L’externe des urgences émet l’hypothèse d’un hématome sous-dural. Les éléments suivants sont compatibles avec ce diagnostic
Le PC s’interprète en reportant les différentes mesures sur la courbe du PC. Dans le cas présent, on recherche une augmentation brutale du périmètre crânien pouvant témoigner d’un hématome sous-dural, d’une hypertension intracrânienne (HTIC) secondaire à un syndrome du bébé secoué. L’absence d’augmentation brutale du PC chez Simon va à l’encontre du diagnostic d’hématome sous-dural
Syndrome pyramidal hémicorporel droit : signe de localisation qui peut être retrouvé en cas d’hématome sous-dural
Une mydriase unilatérale témoignerait d’une HTIC avec engagement, mais son absence ne va pas à l’encontre du diagnostic d’hématome sous-dural
Le traumatisme crânien a pu survenir à la crèche, ou ne pas être avoué par les parents
Recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS). Syndrome du bébé secoué, HAS, juillet 2017

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Exercez-vous aux ECN avec les dossiers progressifs et les LCA de La Revue du Praticien