Vous recevez en consultation, dans votre cabinet de médecine générale, Kilian, un jeune garçon âgé de 7 ans, accompagné de ses deux parents. Ces derniers sont très inquiets vis-à-vis du comportement de leur enfant. Vous connaissez bien Kilian que vous suivez depuis ses 4 ans, vous connaissez également bien les parents que vous suivez également depuis longtemps. Kilian est né prématurément et a eu des troubles du sommeil dans ses premières années de vie. Il n’a aucun autre antécédent. Les parents sont tous deux en bonne santé et sans aucun antécédent médical. Il a toujours été décrit comme « bougon », comportement cependant sans grande conséquence au domicile ou à l’école.

Les parents vous rapportent que, depuis l’entrée en CE1, Kilian ne tient plus en place et perturbe la classe au point que l’enseignante a eu besoin de convoquer les parents plusieurs fois. Il aurait été impliqué dans une bagarre à l’école « parce qu’il n’attend jamais son tour à la cantine et passe devant tout le monde, ça a énervé les autres, ils l’ont tapé », vous rapporte la maman. Elle vous explique : « À la maison, la petite, âgée de 5 ans, fait les mêmes bêtises… Elle fait tout comme son frère, ils sont usants ! » La réalisation des devoirs à la maison semble être un parcours du combattant : « Une mouche dans la pièce le déconcentre ! Il peut même oublier de lire une phrase dans un texte parce qu’il est dans la lune. »

Pendant que vous tentez de discuter avec les parents, Kilian touche à tous les objets de votre bureau, il semble « monté sur des ressorts » et passe d’un jeu à l’autre, d’un bout à l’autre de la pièce. Il coupe fréquemment la discussion en cours par des interventions diverses : « c’est quoi, ça ? », « pourquoi y’a ça ? », « regarde, je ressemble à un pirate ! ». Alors que vous tournez le dos quelques secondes pour attraper votre stéthoscope, Kilian décide de se mettre debout sur votre table d’examen et manque de tomber.

« Vous voyez, docteur, pourquoi on est fatigué, c’est comme ça tout le temps ! »
Question 1 - Le(s) symptôme(s) retrouvé(s) dans la description clinique sont :
Kilian semble facilement distrait : par exemple, lors des devoirs, « une mouche le déconcentre ».
Que ce soit dans votre bureau ou à l’école, Kilian ne semble pas tenir en place, il ne reste pas assis, touche à tout.
Kilian ne semble pas réussir à attendre son tour (à la cantine, par exemple), il se met en danger sans prendre conscience des risques (monte sur votre table d’examen).
On ne retrouve pas de défiance vis-à-vis de l’autorité, les comportements de Kilian ne semblent pas être présents pour provoquer ou s’opposer mais plutôt de façon incontrôlable, dans diverses situations.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Exercez-vous aux ECN avec les dossiers progressifs et les LCA de La Revue du Praticien