Quel délai respecter entre les 2 injections des vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna ? 
 
Le schéma vaccinal de Pfizer-BioNTech comporte 2 doses (30 μg, 0,3 mL chacune) administrées par voie intramusculaire (IM), à 21 jours d’intervalle. Pour le vaccin de Moderna : 2 doses (100 µg, 0,5 mL) administrées par voie IM à 28 jours d’intervalle. Dans les essais cliniques, certains patients n’avaient pas parfaitement respecté le calendrier, des données limitées sont donc disponibles sur des administrations plus précoces ou plus tardives de la deuxième dose. 
Concernant la possibilité d’une administration plus précoce, selon les Centers for Disease Control, la 2e dose peut être administrée jusqu’à 4 jours avant le J21 ou le J28 recommandé. Si par erreur elle était faite encore plus tôt, il ne serait pas nécessaire de la répéter. 
Concernant la possibilité d’une administration plus tardive, plusieurs patients dans les essais ont reçu des doses au-delà de J21, parfois jusqu’à J42. Quand on regarde les cas survenus chez ces patients et des témoins similaires, peu ont développé une Covid-19 symptomatique entre les deux doses (si on regarde les données à partir de 12 jours après la première dose, temps nécessaire à la réponse immune). Ce constat laisse penser qu’une efficacité satisfaisante est conservée même en cas d’un intervalle plus long, sans que l’on puisse dire si cela se traduit quand même par une perte d’efficacité et donc de chance sur cette courte période avant J42. 
S’appuyant sur ces données, et étant donné le caractère prioritaire d’administrer la première dose à un nombre le plus large possible de personnes à risque de Covid-19 grave dans un contexte contraint, l’ANSM avait émis un avis le 07/01/2021 concernant la deuxième dose du vaccin Pfizer-BioNTech : elle recommandait bien de maintenir deux doses du vaccin (une seule n’étant pas suffisante à une immunité de long terme), mais autorisait le report de la deuxième dose jusqu’à J42 au plus tard (au lieu de J21), soit 6 semaines, afin de pouvoir élargir la couverture vaccinale des personnes prioritaires (un argumentaire scientifique est consultable sur le site de l’ANSM). La Haute Autorité de santé a suivi, avec un avis le 23 janvier où elle autorisait un espacement de 42 jours entre les deux doses des vaccins à ARNm, pour des raisons logistiques (cela permettrait d’administrer la première dose à près de 700 000 personnes de plus le premier mois).
Cependant, le ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé le 26 janvier en conférence de presse que le délai entre les 2 doses du vaccin Pfizer serait bien maintenu à 3 ou 4 semaines, soulignant, d’une part, la conformité de ce choix à la sécurité des données validées, et, d’autre part, qu’un report n’aurait qu’un « impact mineur sur le rythme des vaccinations ».
En pratique, si le délai depuis la première dose était allongé du fait d’une venue trop tardive de la personne vaccinée, par exemple, la deuxième dose doit être administrée dès que possible, mais il n’y aurait pas besoin de faire en tout plus de 2 doses. Les erreurs d’administration doivent être rapportées en pharmacovigilance.
 
Un intervalle minimal de 14 jours est recommandé entre un vaccin contre le SARS-CoV-2 et un autre vaccin. Cependant, si les vaccins Covid-19 sont administrés par inadvertance dans les 14 jours suivant l’administration d'un autre vaccin, il n’est pas nécessaire de faire de dose supplémentaire pour l’un ou l’autre vaccin par rapport au schéma prévu.
 
D’après : SPILF. Vaccins contre la Covid-19 : questions et réponses. 11 janvier 2021.

 

Exercez-vous aux ECN avec les dossiers progressifs et les LCA de La Revue du Praticien