Vous recevez en consultation un homme âgé de 70 ans, retraité, ancien comptable, pour des malaises avec rupture de contact. Le patient allègue une sensation de pesanteur ascendante partant de l’épigastre et remontant jusqu’à l’œsophage, parfois une sensation de déjà-vu, puis il ne se souvient jamais de la suite. Sa femme dit que durant ses épisodes il ne répond plus aux questions même en lui parlant très fort alors que ses yeux sont ouverts ; il mâchonne alors qu’il n’a rien dans la bouche et se gratte la main sans cesse. Cela durant une à deux minutes, puis il semble récupérer son état antérieur progressivement mais ne se souvient jamais de l’épisode.

Cela fait deux ans qu’il présente ce tableau avec des épisodes deux à trois fois par mois.

Ils ont déjà réalisé un bilan cardiologique complet, sans anomalie.

De plus, le patient se plaint de difficultés mnésiques, il oublie beaucoup de choses au quotidien mais aussi de son passé proche et lointain, il oublie les trajets bien connus et se perd souvent en voiture.
Question 1. Les éléments sémiologiques de l’anamnèse qui vous orientent vers une épilepsie temporale sont :
Il peut y avoir des troubles viscéro-végétatifs de type sensation désagréable « gêne, pesanteur, contraction… » abdominale ou épigastrique ou thoracique ou œsophagienne, ascendante ou fixe 
Trouble dysmnésique responsable d’une altération de la perception du temps et des processus de mémorisation
Complexe signifie avec rupture du contact, celui-ci est possible dans une crise temporale mais n’est pas systématique
Il existe des troubles du comportement moteur avec des automatismes oro-alimentaires : mouvements stéréotypés et répétitifs de mâchonnements
Il y a aussi des automatismes gestuels simples ou complexes (ici se gratter la main sans cesse) 

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Exercez-vous aux ECN avec les dossiers progressifs et les LCA de La Revue du Praticien